Marie-Julie Caouette, Accompagnatrice en Mieux-Être
Top

Un projet qui me tient à coeur

Une école de couture dans un petit village de l’Inde

Un projet qui me tient à cœur

Une école de couture pour les jeunes femmes dans un petit village de l’Inde.

Les femmes et les familles vivent dans des conditions parfois très difficiles. Les femmes doivent s’occuper de leur famille très tôt et fonder leur propre famille encore sont-elles des adolescentes.

Une histoire qui m’a touché

Je tiens à vous partager cette histoire qui m’a ouvert les yeux sur une autre réalité.

Lors de mon dernier voyage en Inde j’ai rencontré un homme par l’entremise d’une amie canadienne et d’une référence australienne. Je savais que cette personne était de bons conseils.

Lors de cette rencontre, ce jeune homme Jhulan m’a partagé son histoire.

Il était le deuxième garçon d’une famille de 5 filles dont sa mère. Un jour son père et son unique frère eurent un accident de la route. Les deux hommes sont morts dans cette accident.

Jhulan se retrouva alors le seul homme de la famille à seulement 14 ans.

En Inde les hommes ont la responsabilité de faire vivre la famille. C’est à ce que Jhluan dû être le responsable de la maison, ce dont il n’était pas prêt… De ce fait, il a commencé à se promener dans les rues afin de quêter quelques sous aux touristes, aux marchants pour nourrir sa famille. Si un repas par jour était préparé, c’était bon.

Ce sont des conditions difficiles dont de nombreuses familles vivent présentement en Inde et dans d’autres pays.

Comment cette école a commencé

http://openhandseducation.org/index.htmlUn jour, une femme se pointa le nez dans leur famille tel un ange et donna une machine à coudre à une de ses sœurs. Elle apprendra la couture et fabriqua des vêtements pour sa famille afin d’économiser de l’argent et même faire quelques sous avec ses vêtements.

Quelques années plus tard une femme australienne rend visite dans le village de Boudh Gaya, le village où réside Jhulan. Elle rencontra ce jeune homme dans la rue et trouva en lui quelque chose de différent. Un homme un cœur pur. À ce moment elle décida de l’accompagner dans ses projets pour aider les autres et sa famille. Elle lui offrira de payer ses frais de scolarité afin qu’il puisse avoir une éducation, les outils et un travail pour aider ses prochains.

Après ses années d’études, Jhulan décida de fonder cette école de couture Open hands éducations afin d’éduquer les jeunes femmes à être autonome, à fabriquer les vêtements pour leur famille, économiser de l’argent pour se nourrir et avoir les sous pour aller à l’école. La couture c’est ce qui a sauvé sa vie et celle de sa famille.

Aujourd’hui plus de 100 jeunes femmes ont appris la couture pour elles-mêmes et pour leur famille. De plus en plus de jeunes femmes désirent apprendre la couture, exprimer leur talent et vivre un moment pour elles-mêmes. Les femmes en Inde ont peut ou pas d’autonomie, elles sont au service de leur famille et de leur mari.

L’espace qu’elles occupent présentement dans l’école est restreinte, les coûts de matériel et le salaire du professeur sont coûteux.

L’école pour les jeunes femmes est gratuite, mais les frais d’installations et de matériel ne le sont pas.

L’objectif

Présentement leur objectif est de construire un petit bâtiment avec 3 chambres ** les bâtiments sont fabriqués avec des matériaux qui ne sont pas sophestiqués comme en Amérique du Nord**

 

Construire une chambre pour accueillir un medecin une fois par mois qui sera profitable pour les villages voisins, un professeur pour donner des cours d’anglais. Les femmes ne parlent pas l’anglais, elles communiquent avec un dialecte qui est distinc à leur village ce qui occasionne une grande difficilé de communication avec les villes voisines.

 

Les 2 autres chambres sont pour la couture et différents cours tels que le henné un desing typiquement indien dessiné sur les mains et les pieds, des cours de mathématique…

Ces chambres serviront également pour construire une toilet, une cuisine… La base simplement.

Je suis heureuse d’encourager ce projet…

Puisque j’ai réalisé avec cette expérience, si nous voulons faire changer les choses dans le monde, l’éducation est le premier pas. Comment est-il possible de changer les choses si nous ne sommes pas informés et éduqués sur différentes réalités.

Éduquer les jeunes femmes à être autonome, à prendre leur place, à parler dans une langue commune. De ce sens elles seront davantage conscience pour apporter un changement dans leur propre vie.

De mon côté, cela me sensibilise sur cette réalité, une réalité différente à la mienne qui me fait réfléchir. J’ai appris lors de ces jours passés avec elles l’importance d’être sensibilisé. Si personne de connaît comment cela puisse changer ?

À mon tour je partage et informe les gens. Le changement commence par le partage et l’éducation face aux différentes réalités!

J’appuis et encourage ce projet en le partageant.

Ceux qui on seront touché pourront le partager à leur tour.

Vous pouvez contribuer

J’amasse des dons pour la construction de cette école et contribuer à l’éducation de ces jeunes femmes.

Je retourne dans cette école en novembre 2019, suite au voyage initiatique que j’accompagne dans les montagnes himalayennes.

Suite…